Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Les Clés du Parc, Agence immobilière ST MAUR DES FOSSES 94100

L'actualité de CENTURY 21 Les Clés du Parc

Fermeture des voies sur berges à Paris : après l’avis négatif du commissaire-enq

Publiée le 06/09/2016

Sylvain BERRIOS, Député-Maire de Saint-Maur, a demandé au Gouvernement la suspension immédiate de la décision de fermeture des voies sur berges par la Ville de Paris et appelle les usagers à la mobilisation.



Mise à jour : 23 août 2016



Fermeture des voies sur berges à Paris : après l’avis négatif du commissaire-enquêteur, la mobilisation doit se poursuivre



C’est une première victoire. La commission d’enquête publique a émis un avis négatif, pointant "l’insuffisance" du périmètre retenu pour la procédure et "des complications importantes pour l’écoulement des flux" suite aux reports de circulation.



La Ville de Saint-Maur a délibéré le 23 juin sur une demande de moratoire à la fermeture des voies sur berges tant que des solutions de transports alternatives ne seraient pas opérationnelles. L’Etablissement Public Territorial Paris Est-Marne et Bois, le Conseil départemental du Val-de-Marne et la Métropole du Grand-Paris ont délibéré dans le même sens. Pourtant, la Ville de Paris s’entête à vouloir fermer les voies sur berges sans tenir compte de l’avis du commissaire-enquêteur, et sans consulter les villes du Val-de-Marne et les autres arrondissements concernés par les reports.



La voix de Saint-Maur doit être entendue, continuons à nous mobiliser ! Signez la pétition !




Mise à jour : 28 juin 2016



Vous avez été nombreux à partager l’information. Vous pouvez maintenant vous mobiliser en signant la pétition en ligne via le formulaire ci-dessous :



 
 
Mobilisons-nous, refusons le diktat de Paris, protégeons notre cadre de vie !
 :
 :
 :
  •  
  •  
  •  
  •  

 



(Conformément à la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à : Hôtel de Ville, Place Charles de Gaulle - 94107 Saint-Maur-des-Fossés Cedex - Tél. 01 45 11 65 65)



Cette pétition est également disponible en version papier dans tous les lieux publics de la Ville.



Mise à jour : 24 juin 2016



Le 24 juin, lors de la séance de questions à l’Assemblée Nationale, Sylvain Berrios, Député-Maire de Saint-Maur, a appelé l’attention du gouvernement sur les risques occasionnés par la décision de la Ville de Paris de fermer les voies sur berges, qui aura pour effet immédiat la création d’un bouchon supplémentaire de 340 kilomètres en Ile-de-France.



Il a rappelé que la Ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, s’était exprimée le matin même sur les effets nocifs sur la santé de la pollution aux particules fines, lors de sa visite des laboratoires d’Airparif.



Or l’hypothèse d’un changement d’habitudes des usagers, avec un report sur les transports en commun, n’est pas envisageable en l’état. Le Député-Maire de Saint-Maur-des-Fossés a rappelé que le Val-de-Marne était déjà confronté au plus grand bouchon d’Europe sur l’interconnexion des autoroutes A4/A86. Dans le même temps, la ligne A du RER, ligne de transports en commun la plus dense du monde, est saturée. Le Grand Paris Express, quant à lui, lui ne verra le jour qu’au plus tôt en 2022.



La décision de la ville de Paris va donc asphyxier un département entier de 1,2 million d’habitants. La destruction économique est évaluée à une perte de plus de 12 000 jours de travail par an. Les risques de pollution atmosphérique, précisément aux particules fines, vont être démultipliés. Les temps de transports des habitants augmentés de plus de 30 minutes par jour.



Dans ces conditions, Sylvain Berrios a demandé au gouvernement :



- la suspension immédiate de l’application de cette décision unilatérale de la Ville de Paris de fermer les voies sur berge tant que des solutions de transports alternatifs ne seront pas opérationnelles
- l’extension de l’enquête publique à l’ensemble des villes du Val-de-Marne et à l’ensemble des arrondissements parisiens.



Il appelle les usagers à se mobiliser contre cette décision.

Notre actualité